Article

Le cas Wechat, la crème des GAFA chinoises : les BATX

Introduction

L’Asie et particulièrement la Chine ne sont pas en reste pour développer l’interaction entre applications de services et smartphones. Tencent faisant partie des BATX (Baidu, Alibaba, Tencent et Xiaomi) a développé une application révolutionnaire pour l’Histoire d’Internet qui est en train de s’écrire : cette révolution se nomme Wechat.

Née de l’hyper contrôle du parti communiste chinois, cette application a été développée par Tencent pour mettre à la disposition des chinois l’ensemble des services que proposent les entreprises Stars de la Silicon Valley tout en assurant une non ingérence étrangère permettant une surveillance généralisée des internautes chinois.

Comment est organisé Wechat ? En quoi est-ce une application révolutionnaire ? Et est-ce qu’une telle application pourrait se développer en Occident où la concurrence et la liberté d’action sont les principes de nos pays libéralisés ?

Une application qui les unira tous, une application qui les amènera tous


L’Homme est corruptible lorsqu’il s’agit de faire grandir son pouvoir

Wechat ou l’application unifiée

Financé à plus de 70 % par la publicité, Wechat est un Facebook chinois qui a compris l’enjeu que représentait la rétention de ses utilisateurs sur une plateforme unique. A ce titre elle sur-performe par rapport à Facebook grâce à la multitude de services disponible dessus.

Qualifié par certains analystes de Super-Apps, Wechat arrive à compiler dans son service de messagerie un nombre impressionnant d’applications occidentales interdites (Uber, WhatsApp, Facebook, Skype, Amazon, Instagram ou encore Tinder).

Plus de 846 millions de personnes dans le monde et principalement en Chine utilisent cette application. Wechat devrait atteindre le milliard d’utilisateurs cette année. La Chine est arrivée à recréer à l’image de la Russie (telegram, Yandex, VKontakte) un véritable écosystème et s’affranchir des GAFA et NATU américains (Amazon remplacé par Aliplay et Google par Baidu).

On estime que 50% des utilisateurs de Wechat (soit presque un demi-milliard de personnes) passent environ 1 heure sur l’application. Tencent vise avec Wechat une stratégie ClubMed en proposant tous les services sur son application. Ce qui se révèle très puissant par l’introduction d’analyse fine des masses de données avec le Big Data et de l’utilisation de services couplés à de l’intelligence artificielle.

Face au potentiel illimité et aux multiples business models qui s’offrent à lui, nous pouvons en arriver à la conclusion que Wechat est relativement sous-valorisé par rapport aux multiples sources de revenus futurs.

Les possibilités qu’offrent Wechat


Comparaison entre deux leaders de l’échange par messagerie textuelle

Au delà du comparatif avec Messenger, Wechat offre une liste impressionnante de services:

  • Moyen de paiement: Plus de 300 000 boutiques acceptent le paiement par WeChat,(Wechat Wallet).
  • Porte d’accès sur le commerce en ligne: Avec plus de 83% des utilisateurs achetant des produits en ligne et 200 millions d’utilisateurs ont d’ores et déjà lié leur carte de crédit à leur compte WeChat.
  • Site d’actualité: 41,5% des utilisateurs WeChat suivent les comptes des médias, et 26,3% suivent les comptes de célébrités. Avec un outil comme Pocket
  • Application de networking et de diffusion de son CV

Mais aussi:

  • Prendre Rendez-vous chez le médecin
  • Payement de l’électricité de votre maison
  • Réservation de transport longue distance
  • Surveillance de la qualité de l’air
  • Payement des amendes de trafic
  • Signalisation des incidents à la police

Wechat offre une variété et une exostivité de services à dispostion. Fort de plus de 67 000 applications et de 100 000 développeurs les concevant, Wechat est une marketplace propose un lieu d’innovation technologique assez unique, ayant pour but de proposer l’intégralité des services qu’une personne peut avoir besoin dans sa vie quotidienne.

Une situation réplicable en Occident ?


Messi: porte étendard de la révolution Wechat dans les pays occidentaux ?

La concurrence et la liberté d’entreprendre comme essence des économies américaines et européennes

L’Occident c’est-à-dire l’Europe et l’Amérique du Nord jouit d’un écosystème économico-politique légèrement différent. Les entreprises de l’Internet n’ont pas émergé ou à la marge par l’appui financier et le contrôle de l’Etat de naissance de la société. La libre entreprise et la liberté d’entreprendre par des innovateurs est la norme en Occident ce qui ne l’est pas avec la Chine récemment tournée vers l’économie de marché.

De plus le marché des applications est protégé par un duopole : Google et Apple. Par l’intermédiaire de leurs Marketplace : Google apps et l’App store, ces entreprises règnent en situation hégémonique sur l’écosystème des applications mobiles et freinent l’adoption de de super-apps comme Wechat ou de Chatbots intégrés dans les applications de messageries de leurs concurrents : Whatsup et Messenger de Facebook et Slack.

Ce n’est donc pas demain qu’une application pourra embarquer autant de services car il y aura forcement un acteur qui fera mieux un certain type de service par rapport à un autre.

L’évangélisation de Wechat en Occident

Même si un Lionel Messi ne suffira pas pour convertir les utilisateurs à Wechat et uniquement à lui, la globalisation de l’économie et l’ouverture de la Chine au monde libéralisé anglo-saxon peut rendre cette application comme indispensable pour échanger, commercer ou comprendre l’adoption du numérique dans ce pays.

Avec des BATX (Baidu, Alibaba, Tencent et Xiaomi), qui montent en puissance, arrivant à gagner des parts de marché sur leurs marchés respectifs (à l’image du modèle chinois à tous Huaweï), cette convergence entre leaders chinois du numérique et utilisateurs mondialisés recherchant des services technologiques toujours plus importants mais toujours plus facile d’utilisation pourra devenir possible.

Conclusion

Nous sommes donc très loin d’une contestation des plateformes d’applications tenues par les deux GAFA (Google et Apple) et d’une contagion du modèle Wechat en Occident. Wechat a été développé dans un pays où règne le contrôle des individus et la censure. Les démocraties occidentales ne se sont pas construites sur ce modèle et la course à l’innovation n’est pas compatible à un cloisonnement de la technologie.

Pour conclure cette série de trois articles sur les possibilités de mettre fin aux applications natives, il est important de noter que les initiatives sont nombreuses du côté des grands groupes comme des startups pour redéfinir et réinventer un nouvel environnement mobile plus facile d’utilisation et permettant de réenchanter l’engagement des utilisateurs. Les chatbots, les progressive web apps comme Wechat favorisient toutes une émancipation de l’utilisateur en lui apportant un service personalisée avec une simplicité améliorée.

L’économie d’Internet est avant tout une économie de l’attention et de la rétention, sans cette focalisation, le business modèl de gratuité pour les marchés B2C sont appelés à mourir.